Les formes de violences

Quelles sont les différents types de violences dans les relations amoureuses ?

Les violences dans les relations amoureuses ne se limitent pas aux coups. L’auteur.e utilise différentes méthodes pour adapter ses stratégies de contrôle et d’emprise sur la victime. Les formes de violence utilisées peuvent se cumuler, s’imbriquer selon le contexte de la relation amoureuse. Ces violences sont interdites et punies par la loi.

Plusieurs formes de violences peuvent être simultanément infligées à une personne, au cours d’incidents répétés, et souvent, de plus en plus sévères.

La violence psychologique

Elle est présente dans toutes les relations amoureuses où s’exerce la violence. La violence psychologique se manifeste par des reproches, du mépris, des humiliations, qui visent à détruire la personne dans sa valeur et sa qualité de sujet. Elle crée un climat d’insécurité émotionnelle par la survenue d’attaques verbales, d’intimidations, de chantage ou de harcèlement. L’auteur.e peut contrôler les activités et les fréquentations afin d’isoler et priver la victime de ses proches et de ses ami.e.s. Le silence, le déni et le discrédit font aussi parti de la violence psychologique.

La violence psychologique est punie par la loi :
Peine : jusqu’à 5 ans d’emprisonnement et 75 000 € d’amende

VIOLENCE PSYCHOLOGIQUE
VIOLENCE PHYSIQUE

La violence physique

La violence physique se manifeste par les coups (gifles, coups de poing…) et plus largement par tout usage de la force à l’encontre de l’autre : attraper par le bras, avoir des geste brusques, bloquer le passage, retenir de force, saisir violemment, secouer ou encore immobiliser…. Les crachats, les morsures, les brûlures, en font aussi parti.

La violence physique est punie par la loi :
Peine : jusqu’à 5 ans d’emprisonnement et 75 000 € d’amende

La violence sexuelle

Il y a violence sexuelle dès lors que l’auteur.e impose à la victime des actes ou des relations sexuelles non consentis, y compris au sein d’un couple. Le fait qu’elle s’exerce dans le couple ou ex-couple est une circonstance aggravante sur le plan pénal.

Les agressions sexuelles (toucher les seins, les fesses, les cuisses, le sexe sans le consentement de l’autre, les baisers volés ou imposés) et le viol sont des violences sexuelles.

Les violences sexuelles peuvent se manifester par le fait d’imposer certaines pratiques (BDSM, sodomie…), d’agresser pendant l’acte (morsure, pénétration violente, ligotage, coups…) d’humilier durant le rapports sexuel (injures, insultes ou positions sexuelles dégradantes…). C’est aussi le fait d’imposer à la victime des relations sexuelles devant des témoins ou avec d’autres partenaires.

L’agression sexuelle est punie par la loi :
Peine : jusqu’à 7 ans d’emprisonnement et 75 000 € d’amende

Le viol est puni par la loi :
Peine : jusqu’à 20 ans d’emprisonnement

VIOLENCE MATERIELLE

La violence matérielle

La violence matérielle peut être caractérisée par le vol de biens personnels, la dégradation ou la destruction de photos, d’objets, le plus souvent connotés d’une valeur affective.

La destruction, la dégradation ou la détérioration d’un bien appartenant à autrui est punie par la loi :
Peine : jusqu’à 2 ans d’emprisonnement et 30 000 € d’amende

La violence verbale

La violence verbale se caractérise par des comportements tels que des cris, des insultes, des injures, des menaces ou encore des sarcasmes. L’auteur.e peut utiliser des mécanismes plus insidieux tels que le langage paradoxal : un même énoncé va vouloir dire une chose et son contraire (ex. « Je te dis que je ne suis pas énervé ! » en criant).

Les violences verbales et psychologiques sont étroitement liées et imbriquées.

La violence verbale est punie par la loi :
Peine : jusqu’à 5 ans d’emprisonnement et 75 000 € d’amende

VIOLENCE VERBALE

La violence économique

La violence économique est un moyen pour l’auteur.e d’asseoir son emprise sur la victime qui sera privée de toute indépendance financière. Elle se traduit par un contrôle sur l’argent et son utilisation, la privation de biens, de moyens de paiement ou de ressources, par l’interdiction d’avoir un emploi, empêchant ainsi toute possibilité d’autonomie et accentuant l’isolement de la victime.

La violence économique est punie par la loi :
Peine : jusqu’à 5 ans d’emprisonnement et 75 000 € d’amende

La cyberviolence

C’est le prolongement des violences dans les relations amoureuses via les outils de communication numérique (sms, appels, mails, réseaux sociaux…).

Le cybercontrôle se manifeste par une surveillance permanente des déplacements et des relations sociales de la victime. L’auteur.e peut utiliser la géolocalisation, exiger l’envoi de preuves et/ou l’obligation de rester joignable en permanence. Elle/il peut imposer à la victime d’accéder à ses outils numériques pour contrôler, filtrer ou supprimer des messages, des photos ou des contacts. La surveillance peut être plus insidieuse grâce à linstallation d’un logiciel espion.

Lcyberharcèlement renvoi à des appels et des envois de messages répétés qui peuvent contenir des insultes, injures ou menaces et conduisent à une dégradation de la santé physique et mentale de la victime. 

La cyberviolence sexuelle est une forme de violence sexuelle réalisée au moyen des outils de communication numérique : revenge porn (diffusion de photos intimes sans le consentement), sexting (envoi non consenti de messages à caractère sexuels)…

Lien vers une fiche qui rassemble les textes applicables du Code pénal concernant les différentes formes de cyberviolences conjugales.

CYBERVIOLENCE